GORDON PARKS - UN OEIL SI BRULANT

" J'AI VU QUE L'APPAREIL PHOTO POURRAIT ÊTRE UNE ARME CONTRE LA PAUVRETÉ, CONTRE LE RACISME, CONTRE TOUTES SORTES D'INJUSTICES SOCIALES. JE SAVAIS A CE MOMENT-LA QUE JE DEVAIS AVOIR UN APPAREIL PHOTO."

© Gordon Parks Foundation

Gordon Parks, l'un des plus grands photographes du XXe siècle, était un humanitaire profondément attaché à la justice sociale. Il a laissé derrière lui une œuvre politique et culturelle inestimable qui documente la vie et la culture américaines des années 40 aux années 2000. Il a également réalisé des films dont le plus connu Shaft reste le premier film où le héros principales noir.


© Gordon Parks Foundation

Son oeil si fort raconte et témoigne de la ségrégation, de la société américaine qu'il suit aussi bien avec des personnages de la rue ou iconiques tels que Muhammad Ali. Il ne se décrivait pas comme un activiste d'abord et photographe ensuite, ou vice-versa. Son appareil photo était un catalyseur du changement social publié dans les plus importants médias de l'époque comme Life dot il était le photographe attitré. En 88 il reçoit la National Medal of Arts comme d'autres artistes aussi iconiques tels que Bellow, Nogushi, Capra ou Fitzgerald. En 2006, deux ans avant sa mort il est honoré par le prix photo Lucie Award pour l'oeuvre d'une vie juste après Hennri Cartier Bresson et William Klein.











© Gordon Parks Foundation


Tous ses livres sont édités chez Steidl, le dernier en date copublié avec le Moma de New York THE ATMOSPHERE OF CRIME, 1957 est dédié à son travail sur la police et la criminalité américaine ; une commande du magazine Life. Une exposition inédite de ces images encore très actuelles sera organisée au Moma en 2021.


© Gordon Parks Foundation

Pour découvrir son oeuvre allez sur le site de sa fondation http://www.gordonparksfoundation.org



  • Instagram
  • Facebook